Et oui, cette semaine marque le retour de la plupart d'entre nous au travail. Et chacun de se demander ce qui a changé pendant son absence.
Voici donc une petite synthèse qui en amusera plus d'un (sauf nos dirigeants, mais il faut avouer qu'ils n'ont pas un grand sens de l'humour).

Les sociétés retenues pour les Centres de Services

Bien que l'information n'ait pas été diffusée en interne (et bien M. Albertus, qu'est devenue cette promesse pour plus de transparence ?), elle est disponible sans trop de difficulté sur le net : Les société retenues pour être en première ligne des Centres de Services sont au nombre de trois : IBM, Cap Gemini et Sopra.

L'offshore IBM repoussé

Il semblerait que les Centres de Services IBM ne rejoindront pas l'Asie avant un moment (18 mois ?). Il y aura donc une phase de transition qui passera par Belfort, où IBM est présent (mais cela ne doit guère représenter plus de 100 à 150 postes).

Une Direction qui s'emmêle les pinceaux

Au début de l'été, nos dirigeants avaient décidé de faire tomber quelques têtes à DSIT-E. Seulement, le chef d'orchestre a dû rater quelques notes, et  la valse subit un petit couac : n'ayant pas trouvé de remplaçant pour Gilles Hozé cet été, finalement, les changements de poste sont repoussés d'un mois. Un bel exemple de management : on punit d'abord, on réfléchit ensuite !

On le savait, la Direction DSIT ne sait pas communiquer en interne. Ce qui est plus intéressant, c'est de voir qu'ils communiquent mal également avec les autres DSI. Résultat : des dossiers faits en double et des prises de décision qui traînent. Bref tout ce qu'il faut pour émousser la patience d'IBM... Messieurs, merci à vous !

Finalement cet été, seuls les syndicats ont su faire avancer leurs dossiers.
Mais à y réfléchir, il suffirait peut-être juste de laisser faire nos dirigeants, ils ont l'air tout à fait capables de planter le projet tout seuls ^^