La CGT et SUD viennent d'envoyer un nouveau courrier aux parlementaires pour les alerter sur les risques d'Ulysse.

Un premier courrier avait déjà été envoyé l'an dernier.

Depuis, de nouveaux éléments (démentis à l'époque par la direction, qui se sont finalement avérés vrais) ont permis de rédiger une lettre plus factuelle qui dénonce l'offshore, les risques pour le personnel (précarité à terme et risque psycho-sociaux) et la perte de la maîtrise du SI (et les risques sur la sécurité et la production qui en découlent) :

Avec ULYSSE, la SNCF engage la pérennité de son système d’information sans avoir analysé ni la qualité du service rendu, ni le coût global et les conséquences sociales de sa décision.

Retrouvez le texte intégral du courrier ci-dessous.