Etrangement, le rapport de la MCEFT refait surface aujourd'hui à travers un article paru dans L'Humanité. L'info a ensuite été reprise par une dépêche AFP.
(Hep ! Messieurs les journalistes, pour suivre le dossier, lisez plutôt Cortis ! ^^)

Nous n'apprenons rien de nouveau dans l'affaire. Simplement, cela permet de faire remonter un dossier que la Direction souhaiterait voir enterrer une bonne fois pour toute. Dommage pour eux.

Admirez au passage leur réponse adressée à l'AFP : la co-entreprise ne consiste pas en une "externalisation de l'informatique" mais en une "rationalisation de la sous-traitance" de cette activité.
Ils jouent clairement sur les mots et servent le même discours qu'ils ont déjà utilisé (mais sans succès) en interne ("la performance de la sous-traitance").